Nouvelles

Le cimetière Notre-Dame-des-Neiges entreprend un virage écologique majeur

Montréal, 6 mai 2021 – Inspiré par sa localisation exceptionnelle au cœur de Montréal et par ses responsabilités de partenaire institutionnel majeur du mont Royal, le cimetière Notre-Dame-des-Neiges entreprend le plus important virage vert de son histoire afin de réduire son empreinte écologique et de contribuer à la biodiversité sur le mont Royal, tout en assurant le respect, la valorisation et le développement des milieux naturels.

 

« Le cimetière Notre-Dame-des-Neiges constitue, avec la basilique Notre-Dame de Montréal, les deux institutions majeures que la Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal a le privilège de gérer. Nous devons assurer la pérennité de ces joyaux du patrimoine architectural, historique, arboricole et environnemental de Montréal » a déclaré Jean-Charles Boily, chef de la direction de la Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal. « La réduction, la récupération, le recyclage et la réutilisation sont au cœur de notre réflexion écologique, nourrie par la volonté d’innover afin de mieux répondre aux besoins actuels et à venir de notre clientèle, des visiteur.euse.s et des partenaires de la communauté ».


Gestion de l’eau – Après avoir soigneusement examiné les impacts environnementaux liés aux travaux d’aménagement et d’entretien de ses terrains d’une superficie de 1,4 millions de m2, sillonnée par plus de 33 kilomètres de chemins privés, le Cimetière a d’abord, l’an dernier, mis un terme à l’exploitation de son réseau vétuste d’alimentation en eau dont les bris fréquents et les fuites entrainaient un gaspillage important. Dans le cadre d’une première étape, 22 réservoirs d’eau ont été installés à plusieurs endroits sur le site afin de répondre aux besoins des visiteur.euse.s qui souhaitent aménager ou fleurir les terrains de leurs proches. Au cours des prochaines années, le Cimetière compte récupérer l’eau de pluie et de ruissellement afin de répondre écologiquement à l’ensemble de ses besoins et à ceux de sa clientèle et de ses visiteur.euse.s.

 

Collaboration avec les partenaires – Le Cimetière a aussi travaillé en étroite collaboration avec Les amis de la montagne qui ont organisé, le 1er décembre 2020, la première rencontre des propriétaires institutionnels du mont Royal sur la gestion écologique de leur propriété dans une perspective de développement durable. Cette rencontre a permis d’identifier les principaux enjeux d’aménagement liés à la biodiversité et à la qualité des paysages sur le mont Royal que sont la planification paysagère et écologique, la gestion de l’entretien et des matières résiduelles, l’aménagement favorisant l’efficacité énergétique et l’accessibilité.

 

Projets innovants – La Fabrique a proposé, lors de cette rencontre, la mise en œuvre de deux nouveaux projets d’aménagement, soit la conversion d’une grande surface gazonnée (93 000 m2) en un espace accueillant des plantes indigènes vivaces et la création de zones d’inhumation écologique permettant aux personnes qui choisissent la crémation de remplacer l’installation d’un monument par la plantation d’un arbre d’une essence indigène de qualité.

 

Appui des clients – Ces deux projets ayant suscité l’intérêt et l’appui des experts en développement durable de l’Université de Montréal et des Amis de la montagne, le Cimetière a consulté plus de 4 000 client.e.s à leur sujet en mars 2021, ainsi que sur la possibilité de responsabiliser les visiteur.euse.s quant à la récupération de leurs déchets afin de réduire considérablement le volume de matières résiduelles. Ces changements suscitent un très fort appui parmi les familles consultées. En effet, 88 % des répondant.e.s sont favorables à la conversion des grandes surfaces de pelouse en espaces ensemencés de fleurs et de plantes indigènes vivaces, le projet de développer de nouveaux espaces boisés permettant de placer les cendres des personnes défuntes sous de nouveaux arbres indigènes est appuyé par 81 % des répondants, tandis que 79 % des participant.e.s sont favorables à la récupération des matières résiduelles par les visiteur.euse.s.

 

Les changements de 2021

Le cimetière Notre-Dame-des-Neiges entreprend donc, à compter de 2021, un plan pluriannuel qui misera sur une révision en profondeur de ses pratiques d’aménagement et d’entretien afin de :

  1. Poursuivre la réduction de sa consommation de combustibles, d’énergie, de produits abrasifs et d’eau, ainsi que la pollution associée à ses activités d’entretien.

  2. Améliorer sa contribution à la biodiversité sur le mont Royal par la réalisation de nouvelles initiatives qui répondent aux besoins de sa clientèle et aux aspirations de ses partenaires.

  3. Respecter, valoriser et développer des milieux naturels (flore et faune) de qualité dans une perspective de développement durable.

Grandes surfaces non tondues – « La conversion d’une de nos grandes surfaces gazonnées, qui ne servira pas à l’inhumation avant plusieurs générations, commence dès cette année, car ce projet se réalisera sur un horizon de plusieurs années. Cette surface ne sera plus tondue durant l’été et nous procéderons à un fauchage à l’automne, en laissant l’herbe coupée nourrir le sol. Une démarche scientifique sera aussi entreprise avec des experts en développement durable de l’Université de Montréal afin de semer et d’évaluer la croissance de diverses combinaisons de plantes dans quatre terrains d’essai au Cimetière. Cette recherche nous permettra de choisir les combinaisons de plantes (herbes et fleurs sauvages) qui seront semées au cours des prochaines années, » a déclaré Alain Dussault, directeur des opérations.

 

Boisé du souvenir – « Nous avons identifié des zones d’inhumation écologique et nous annoncerons bientôt un premier site dédié aux personnes qui choisiront la crémation (environ 75 % en 2020) et qui privilégieront, comme geste commémoratif, la plantation au-dessus de leurs cendres d’un arbre d’une essence indigène de qualité. À l’entrée du site, qui deviendra graduellement un boisé, les noms des défunts associés à chacun des arbres apparaîtront sur un monument, » a souligné Éric Choinière, directeur des ventes et du service à la clientèle.

 

Récupération et recyclage – Au chapitre de la récupération et du recyclage, le Cimetière récupérera la majorité des arbres qui devront être abattus, ainsi que toutes les branches et feuilles, afin de les convertir en ressources d’amendement pour améliorer la qualité de la terre utilisée pour les diverses plantations.

 

À propos de la Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal

La Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal est un organisme sans but lucratif dont l'histoire va main dans la main avec celle de la ville de Montréal. La Fabrique veille au développement du cimetière Notre-Dame-des-Neiges ainsi que de la basilique Notre-Dame de Montréal. En s’appuyant sur une vision, sur la qualité du service à la clientèle, le professionnalisme, la rigueur et le travail d'équipe, la Fabrique gère ses activités de manière rigoureuse pour assurer sa pérennité et de s'acquitter de ses obligations à long terme.

 

À propos du cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Depuis sa fondation en 1854, le cimetière Notre-Dame-des-Neiges a accueilli près d’un million de personnes défuntes dans un site unique qui est reconnu, avec sa superficie de 343 acres, comme le plus grand cimetière au Canada. Site historique national, le cimetière Notre-Dame-des-Neiges est un lieu de paix et de recueillement, ainsi qu’un joyau du patrimoine architectural, historique, arboricole et environnemental de Montréal.

 

Pour information :

Marie-Philippe Mercier Lambert, coordonnatrice des communications

La Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal

mplambert@fabriquenddm.org

438-925-3192

 

La clientèle de Notre-Dame-des-Neiges favorable aux initiatives durables

Amorce du plan vert

En mars dernier, nous avons communiqué avec notre clientèle au sujet de nouvelles orientations que nous voulons mettre en œuvre au cimetière Notre-Dame-des-Neiges au cours des prochaines années. Ces orientations se traduiront dans le déploiement de notre plan vert qui vise :

  1. Une diminution de notre empreinte écologique par la réduction de notre consommation de combustibles, de produits abrasifs et d’eau, et de la pollution associée à nos activités d’entretien.
  2. L’amélioration de notre contribution à la biodiversité sur le mont Royal par la réalisation de nouvelles initiatives qui répondent aux besoins de nos clients.
  3. Le respect, la valorisation et le développement des milieux naturels (flore et faune).

 

Des orientations accueillies avec enthousiasme

Cette communication comportait un sondage portant sur trois questions qui illustrent certains des changements que nous voulons mettre en œuvre à compter de 2021 pour réaliser notre plan vert, soit :

  • Le remplacement progressif de nos grandes pelouses par des revêtements de plantes vivaces (herbes et fleurs indigènes).
  • Le développement d’espaces boisés où les cendres d’un défunt seront inhumées sous un jeune arbre choisi, d’une espèce indigène, pour contribuer à la biodiversité.
  • La promotion de l’écoresponsabilité par la prise en charge, par chaque visiteur, de la gestion et de la récupération de ses déchets.

Notre sondage a obtenu un excellent taux de réponse et a été complété par 762 personnes dont les réponses étaient, pour une très grande majorité, enthousiastes. Comme nous attachons une grande importance aux opinions de nos client.e.s, les réponses et commentaires que nous avons recueillis alimenteront nos réflexions au cours des prochains mois alors que notre plan vert se traduira par plusieurs nouveaux projets dès cette année. 

 

Résultats du sondage

 

Il nous fait donc plaisir de vous partager les résultats du sondage ici:

 

Question 1 | Réduction de la pelouse et ensemencement de plantes vivaces

 des répondant.e.s étaient favorables

étaient neutres ou n'ont pas répondu

étaient défavorables

au remplacement progressif d'une partie importante de nos surfaces gazonnées par des revêtements formés de plantes vivaces (herbes et fleurs indigènes).

 

Question 2 | Développement d'espaces boisés permettant l'inhumation de cendres sous de jeunes arbres

des répondant.e.s étaient favorables

étaient neutres ou n'ont pas répondu

étaient défavorables

à l'élargissement des services suivant la crémation, incluant le développement du Boisé du souvenir, une nouvelle section où les urnes pourront être inhumées sous un jeune arbre d'une espèce indigène et contribuer à la biodiversité.

 

Question 3 | Promotion de l'écoresponsabilité auprès des visiteur.euse.s du Cimetière par l'autogestion de leurs matières résiduelles

des répondant.e.s étaient favorables

étaient neutres ou n'ont pas répondu

étaient défavorables

à notre proposition de rendre les visiteur.euse.s du Cimetière responsables de la gestion de leurs déchets.

 

Prochaines étapes

 

À la suite de ces résultats encourageants, nous mettrons prochainement en place différents projets dont nous vous tiendrons informés ici. Nous commencerons dès cet été à remplacer la pelouse de la plaine par des herbes et fleurs indigènes. Il s'agit d'un projet à long terme qui comporte de nombreuses étapes qui doivent se réaliser sur plusieurs saisons pour arriver à un résultat concluant; il faut donc s'attendre, dans un premier temps, à voir la pelouse pousser librement dans les sections ciblées pendant la saison estivale 2021.

Pour toute question sur ces orientations, n'hésitez pas à nous contacter à serviceclientele@cimetierenddn.org.

Information importante : mandat de grève du syndicat des employé.e.s des opérations

Le syndicat des travailleuses et travailleurs du cimetière Notre-Dame des Neiges, affilié à la CSN, qui représente les employés qui assurent le traitement des dépouilles en terrain et en mausolées ainsi que l’entretien de nos installations, a annoncé le 29 mars avoir obtenu un mandat pour décréter 10 jours de grève. Nous regrettons cette décision et espérons qu’elle n’entraînera pas de préjudices pour nos familles endeuillées et celles de nos défunts.

Nous avons entrepris une démarche de négociation avec les syndicats représentant nos employé.e.s d’opérations et de bureau dans un contexte où les opérations du Cimetière entraînent depuis plusieurs années un déficit majeur d’exploitation.

Rappelons que le salaire horaire moyen de nos employé.e.s d’opérations s’élève présentement à environ 30,57$ en plus des avantages sociaux, incluant les vacances, les assurances et un régime de retraite à prestations déterminées, qui représentent un coût additionnel de 49%.

À titre d’organisme sans but lucratif, nous devons diminuer nos coûts afin de réduire sensiblement notre déficit annuel pour atteindre un équilibre budgétaire au cours des prochaines années. Nous poursuivons la négociation pour conclure une nouvelle entente et vous remercions de votre compréhension.

La Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal affirme son engagement contre la violence conjugale et les violences faites aux femmes

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

 

La Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal affirme son engagement

contre la violence conjugale et les violences faites aux femmes

Montréal, le 2 avril 2021 – À la suite des 7 féminicides commis au Québec en 7 semaines, la Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal et l’ensemble de ses employé.e.s sont interpellés par la hausse de la violence conjugale et des violences faites aux femmes. Nous condamnons fermement toutes les formes de violence à l’égard des femmes et nous appuyons le mouvement de mobilisation contre la violence conjugale Pas une de plus!.

Nous souhaitons contribuer à enrayer la violence conjugale, qui sévit le plus souvent dans l’intimité, derrière des portes closes, et être de véritables allié.e.s des personnes qui en seraient victimes. C’est pourquoi nous offrons des ressources, par l’entremise de notre programme d’aide aux employé.e.s, pour outiller ceux et celles de nos employé.e.s et de leur famille qui pourraient vivre, de près ou de loin, une telle situation. Ce programme permet d’être mis en contact avec un.e intervenant.e de manière confidentielle, 24 h sur 24, 7 jours sur 7. Si des ressources plus spécialisées sont nécessaires, l’intervenant.e est en mesure de référer à un partenaire compétent en la matière : maisons d’hébergement, psychologues spécialisé.e.s en petite enfance, intervenant.e.s auprès de partenaires violents, etc.

De plus, la Fabrique prend part au mouvement de mobilisation contre la violence conjugale Pas une de plus! qui se met en branle aujourd’hui, le 2 avril. Nous encourageons nos employé.e.s et toute notre communauté à porter le ruban blanc, symbole de cette mobilisation. Nous sommes solidaires et joignons notre voix au mouvement : #PasUneDePlus!

 

À propos de la Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal

La Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal est un organisme sans but lucratif dont l'histoire va main dans la main avec celle de la ville de Montréal. Plus de de 300 ans après les balbutiements de la ville et la construction de la première église Notre-Dame, l'organisme a conservé tout son dynamisme et emploie plus de 200 personnes. Véritable institution à Montréal, la Fabrique veille au sain développement du cimetière Notre-Dame-des-Neiges, le plus grand au Canada, ainsi que de la basilique Notre-Dame de Montréal, lieu de pèlerinage, de tourisme et de culture incontournable.

- 30 -

Marie-Philippe Mercier Lambert, coordonnatrice des communications
La Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal

mplambert@fabriquenddm.org
438 925-3192