Nouvelles

Le Boisé du souvenir fait parler de lui... et se développe!

Au moment du lancement du Boisé du souvenir en juin, cet espace où des arbres font office de monument commémoratif, 15 concessions ont été rendues disponibles. Puis, le 11 août, nous en avons ajouté 25 autres. Déjà, à peine 3 mois plus tard, il ne reste déjà plus que 5 concessions disponibles sur les 40 qui sont ouvertes. Nous en ouvrirons donc 25 autres prochainement, portant le total à 65 concessions depuis le lancement, il y a à peine quelques mois. Les échos de notre clientèle sont extrêmement positifs.


De plus, nous avons également eu une belle couverture médiatique dernièrement:

Un reportage télévisé à Global News

Un article dans La Presse+

Pour plus d'information sur le Boisé du souvenir, cliquez ici.

Espaces écologiques aménagés au Cimetière en collaboration avec des partenaires

Nous vous avons déjà mentionné notre projet d’aménagement, en collaboration avec l'Université de Montréal, de nouveaux espaces écologiques sur nos terrains respectifs. Cette collaboration ayant pour but d'optimiser la planification et la mise en œuvre de nos projets d’aménagement respectifs a pris son envol cet été.

Avec l'Université, nous avons convenu d’entreprendre la première année de notre plan de création de zones de restauration écologique pour rehausser les habitats et la biodiversité. La première étape a été d’identifier cinq zones d’étude de tailles différentes sur nos terrains respectifs, où la pelouse a été retirée et remplacée par l’ensemencement d’une douzaine de plantes indigènes. Celles-ci ont été sélectionnées à partir de renseignements fournis par le Service des grands parcs, du Mont-Royal et des sports et le Bureau de la transition écologique et de la résilience de la Ville de Montréal.

Ces espèces sont le carex luisant, le carex crépu, la verge d’or à tige zigzagante, la verge d’or des bois, la sporobole à glumes inégales, la monarde fistuleuse, l’onagre bisannuelle, l’anémone du Canada, l’astragale du Canada, l’aster à ombelles, le zizia doré, et la fétuque rouge.

Chacun des quatre espaces, au Cimetière comme à l’UdeM, a été ensemencé avec une combinaison différente des 12 espèces mentionnées, ce qui permettra de suivre la croissance de la végétation au cours des prochains mois et d’examiner les résultats obtenus à l’automne. L’encadrement scientifique de ce projet conjoint est assuré par Alexandre Beaudoin, conseiller en biodiversité à l'Université de Montréal, et le Cimetière a aussi fait appel à Frédérique Bujold, candidate à la maîtrise en environnement et développement durable à l’Université de Montréal, pour assurer le suivi des travaux sur les deux sites, analyser la croissance de la végétation, et assurer la récolte des nouvelles semences en fin de saison. Elle collaborera aussi à l’étude et à la planification d’autres projets qui s’inscrivent dans la mise en œuvre du plan vert du Cimetière.

Ce projet est un excellent reflet de notre virage vert et de notre engagement en matière d’environnement et de développement durable. Nous sommes très motivés par l’appui de nos clients à l’égard de ces changements et de nos nouvelles initiatives comme notre politique d’espace « sans trace » et l’aménagement du Boisé du souvenir pour ceux qui souhaitent une inhumation plus verte, avec un arbre en guise de monument commémoratif. L’expertise que nous offre l’Université de Montréal nous permettra de faire mieux et d’aller plus loin.

Les résultats des prochains mois permettront de planifier la première phase de transformation, à compter du printemps 2022, d’une superficie d’environ un million de pieds carrés (93 000 M.C.) auparavant gazonnée, en un pré fleuri couvert d’espèces indigènes vivaces. Ces terrains ne sont pas, en majorité, destinés à de futures inhumations.

En prévision de ces travaux, les pelouses des terrains qui seront convertis n’ont pas été tondues cette année et ne le seront plus à l’avenir. La présence d’herbes longues, fauchées une fois par année, contribuera à enrichir la biodiversité de ces terrains et les préparera à un ensemencement avec des espèces indigènes au cours des prochaines années.

 

Soutien des Amis de la montagne

« Nous nous réjouissons de ce projet extraordinaire entre nos partenaires du cimetière Notre-Dame-des-Neiges et de l’Université de Montréal. Une telle transformation augmentera la biodiversité sur le mont Royal au cours des prochaines décennies, au bénéfice de la flore, de la faune et de toute la population qui habite ou visite les quartiers environnants, a déclaré Hélène Panaïoti, directrice générale, les Amis de la montagne. Nous suivons de près et avec grand intérêt la réalisation de ce projet inspirant qui est susceptible de faire école. Ce sera le projet pilote phare présenté à la prochaine rencontre de la communauté de pratique des grands propriétaires institutionnels du mont Royal prévue en octobre, qui portera sur la gestion écologique des espaces gazonnés de la montagne ».

Le Boisé du souvenir accueille sa première résidente

Aujourd'hui, nous rendons hommage à madame Ana S.L., qui a été inhumée hier après-midi sous le premier arbre du Boisé du souvenir. Elle inaugure ainsi un nouveau chapitre à Notre-Dame-des-Neiges, un chapitre à son image: en harmonie avec la nature.

Originaire du Venezuela, Ana S.L. a enseigné les beaux-arts dans son pays natal, et a été propriétaire d'une boutique de cadeaux dont les importations en provenance de New York et d'ailleurs dans le monde étaient très prisées. Très sportive, elle était notamment adepte de plongée, d'excursion et de randonnée pédestre. C'est relativement récemment qu'elle a immigré au Canada, pays qu'elle a choisi pour sa nature et ses grands espaces. Lorsqu'elle a entendu parler du Boisé du souvenir, se sachant malade, elle a signalé à sa famille qu'il s'agissait de l'option qu'elle souhaitait au moment de son départ. C'est l'érable à sucre qu'elle a choisi en guise de monument naturel à sa mémoire, faisant écho à l'une des premières oeuvres qu'elle a peintes à son arrivée au Canada qui représentait une feuille d'érable, symbole de son pays d'accueil et de son amour de la nature.

Nous saluons madame Ana S.L. et offrons nos sincères condoléances à sa famille. Puisse-t-elle trouver la paix et la sérénité en compagnie de la nature qu'elle aimait tant.

Le cimetière Notre-Dame-des-Neiges déplore la manifestation du syndicat de ses employés d’opérations

 

Montréal, le 3 juin 2021 – La Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal et le Cimetière Notre-Dame-des-Neiges dénoncent le comportement du syndicat représentant leurs employé.e.s d’opérations, affilié à la CSN, qui a organisé cet avant-midi une manifestation sur les lieux du Cimetière, durant les heures d’ouverture des lieux pour les familles endeuillées et les visiteur.euse.s. Cette manifestation, qui a pris plusieurs formes dont un défilé bruyant et dérangeant de multiples voitures qui circulaient en parade dans le Cimetière en troublant délibérément la paix et la quiétude normale et attendue des lieux au détriment des familles que nous devons servir.

Malgré les demandes de la direction du Cimetière, les dirigeants du syndicat ont refusé de demander à leurs membres de mettre un terme à cette manifestation bruyante, en prétendant qu’il s’agissait d’une initiative de la CSN. Or, cette manifestation s’est déroulée sur les terrains du cimetière, avec un camion aux couleurs de la CSN transportant un cercueil contenant un squelette assis, pendant qu’une famille endeuillée venait inhumer les cendres de leur mère.

Le Cimetière est une propriété privée où ce type de manifestation est totalement interdit. Les manifestants ont poursuivi leurs actions et il a fallu recourir à l’intervention de plusieurs voitures du Service de police de la Ville de Montréal pour mettre un terme à cette manifestation.

La Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal et le Cimetière Notre-Dame-des-Neiges déplorent de tels agissements, qui témoignent d’un mépris profond à l’égard des familles des défunt.e.s et de la mission même du cimetière qui assure l’emploi de tous les membres du syndicat des employé.e.s d’opérations. De tels comportements illégaux ne peuvent être tolérés.

Réduire les ennuis causés par les marmottes

Le cimetière Notre-Dame-des-Neiges invite ses visiteurs à utiliser la ligne de service à la clientèle 514 359-1424 pour signaler toute présence d’ossements en surface sur les terrains du Cimetière.

Nous sommes très sensibles aux désagréments que peuvent causer les marmottes lorsqu’elles poussent des ossements humains à la surface en creusant leurs terriers. C’est pourquoi nous avons établi, depuis plusieurs années, un protocole d’intervention rapide lorsqu’on signale à notre service à la clientèle la présence d’ossements en surface. Dès que nous connaissons la localisation précise des ossements, nous intervenons dans l’heure qui suit afin de corriger la situation en bloquant la sortie du terrier et en inhumant de nouveau les ossements dans le terrain où ils sont découverts.

Le cimetière Notre-Dame-des-Neiges est très vaste (plus de 340 acres) et il héberge cette année encore un grand nombre de marmottes. L’absence de prédateurs ainsi que les lois et les règlements qui protègent la faune sauvage nous obligent à cohabiter avec les marmottes. Mais nous souhaitons que cette cohabitation se fasse dans le respect des familles de nos défunts et de nos visiteur.euse.s.

Merci de votre collaboration.