Nouvelles

Le cimetière Notre-Dame-des-Neiges déplore la manifestation du syndicat de ses employés d’opérations

 

Montréal, le 3 juin 2021 – La Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal et le Cimetière Notre-Dame-des-Neiges dénoncent le comportement du syndicat représentant leurs employé.e.s d’opérations, affilié à la CSN, qui a organisé cet avant-midi une manifestation sur les lieux du Cimetière, durant les heures d’ouverture des lieux pour les familles endeuillées et les visiteur.euse.s. Cette manifestation, qui a pris plusieurs formes dont un défilé bruyant et dérangeant de multiples voitures qui circulaient en parade dans le Cimetière en troublant délibérément la paix et la quiétude normale et attendue des lieux au détriment des familles que nous devons servir.

Malgré les demandes de la direction du Cimetière, les dirigeants du syndicat ont refusé de demander à leurs membres de mettre un terme à cette manifestation bruyante, en prétendant qu’il s’agissait d’une initiative de la CSN. Or, cette manifestation s’est déroulée sur les terrains du cimetière, avec un camion aux couleurs de la CSN transportant un cercueil contenant un squelette assis, pendant qu’une famille endeuillée venait inhumer les cendres de leur mère.

Le Cimetière est une propriété privée où ce type de manifestation est totalement interdit. Les manifestants ont poursuivi leurs actions et il a fallu recourir à l’intervention de plusieurs voitures du Service de police de la Ville de Montréal pour mettre un terme à cette manifestation.

La Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal et le Cimetière Notre-Dame-des-Neiges déplorent de tels agissements, qui témoignent d’un mépris profond à l’égard des familles des défunt.e.s et de la mission même du cimetière qui assure l’emploi de tous les membres du syndicat des employé.e.s d’opérations. De tels comportements illégaux ne peuvent être tolérés.

Réduire les ennuis causés par les marmottes

Le cimetière Notre-Dame-des-Neiges invite ses visiteurs à utiliser la ligne de service à la clientèle 514 359-1424 pour signaler toute présence d’ossements en surface sur les terrains du Cimetière.

Nous sommes très sensibles aux désagréments que peuvent causer les marmottes lorsqu’elles poussent des ossements humains à la surface en creusant leurs terriers. C’est pourquoi nous avons établi, depuis plusieurs années, un protocole d’intervention rapide lorsqu’on signale à notre service à la clientèle la présence d’ossements en surface. Dès que nous connaissons la localisation précise des ossements, nous intervenons dans l’heure qui suit afin de corriger la situation en bloquant la sortie du terrier et en inhumant de nouveau les ossements dans le terrain où ils sont découverts.

Le cimetière Notre-Dame-des-Neiges est très vaste (plus de 340 acres) et il héberge cette année encore un grand nombre de marmottes. L’absence de prédateurs ainsi que les lois et les règlements qui protègent la faune sauvage nous obligent à cohabiter avec les marmottes. Mais nous souhaitons que cette cohabitation se fasse dans le respect des familles de nos défunts et de nos visiteur.euse.s.

Merci de votre collaboration.

Le cimetière Notre-Dame-des-Neiges entreprend un virage écologique majeur

Montréal, 6 mai 2021 – Inspiré par sa localisation exceptionnelle au cœur de Montréal et par ses responsabilités de partenaire institutionnel majeur du mont Royal, le cimetière Notre-Dame-des-Neiges entreprend le plus important virage vert de son histoire afin de réduire son empreinte écologique et de contribuer à la biodiversité sur le mont Royal, tout en assurant le respect, la valorisation et le développement des milieux naturels.

 

« Le cimetière Notre-Dame-des-Neiges constitue, avec la basilique Notre-Dame de Montréal, les deux institutions majeures que la Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal a le privilège de gérer. Nous devons assurer la pérennité de ces joyaux du patrimoine architectural, historique, arboricole et environnemental de Montréal » a déclaré Jean-Charles Boily, chef de la direction de la Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal. « La réduction, la récupération, le recyclage et la réutilisation sont au cœur de notre réflexion écologique, nourrie par la volonté d’innover afin de mieux répondre aux besoins actuels et à venir de notre clientèle, des visiteur.euse.s et des partenaires de la communauté ».


Gestion de l’eau – Après avoir soigneusement examiné les impacts environnementaux liés aux travaux d’aménagement et d’entretien de ses terrains d’une superficie de 1,4 millions de m2, sillonnée par plus de 33 kilomètres de chemins privés, le Cimetière a d’abord, l’an dernier, mis un terme à l’exploitation de son réseau vétuste d’alimentation en eau dont les bris fréquents et les fuites entrainaient un gaspillage important. Dans le cadre d’une première étape, 22 réservoirs d’eau ont été installés à plusieurs endroits sur le site afin de répondre aux besoins des visiteur.euse.s qui souhaitent aménager ou fleurir les terrains de leurs proches. Au cours des prochaines années, le Cimetière compte récupérer l’eau de pluie et de ruissellement afin de répondre écologiquement à l’ensemble de ses besoins et à ceux de sa clientèle et de ses visiteur.euse.s.

 

Collaboration avec les partenaires – Le Cimetière a aussi travaillé en étroite collaboration avec Les amis de la montagne qui ont organisé, le 1er décembre 2020, la première rencontre des propriétaires institutionnels du mont Royal sur la gestion écologique de leur propriété dans une perspective de développement durable. Cette rencontre a permis d’identifier les principaux enjeux d’aménagement liés à la biodiversité et à la qualité des paysages sur le mont Royal que sont la planification paysagère et écologique, la gestion de l’entretien et des matières résiduelles, l’aménagement favorisant l’efficacité énergétique et l’accessibilité.

 

Projets innovants – La Fabrique a proposé, lors de cette rencontre, la mise en œuvre de deux nouveaux projets d’aménagement, soit la conversion d’une grande surface gazonnée (93 000 m2) en un espace accueillant des plantes indigènes vivaces et la création de zones d’inhumation écologique permettant aux personnes qui choisissent la crémation de remplacer l’installation d’un monument par la plantation d’un arbre d’une essence indigène de qualité.

 

Appui des clients – Ces deux projets ayant suscité l’intérêt et l’appui des experts en développement durable de l’Université de Montréal et des Amis de la montagne, le Cimetière a consulté plus de 4 000 client.e.s à leur sujet en mars 2021, ainsi que sur la possibilité de responsabiliser les visiteur.euse.s quant à la récupération de leurs déchets afin de réduire considérablement le volume de matières résiduelles. Ces changements suscitent un très fort appui parmi les familles consultées. En effet, 88 % des répondant.e.s sont favorables à la conversion des grandes surfaces de pelouse en espaces ensemencés de fleurs et de plantes indigènes vivaces, le projet de développer de nouveaux espaces boisés permettant de placer les cendres des personnes défuntes sous de nouveaux arbres indigènes est appuyé par 81 % des répondants, tandis que 79 % des participant.e.s sont favorables à la récupération des matières résiduelles par les visiteur.euse.s.

 

Les changements de 2021

Le cimetière Notre-Dame-des-Neiges entreprend donc, à compter de 2021, un plan pluriannuel qui misera sur une révision en profondeur de ses pratiques d’aménagement et d’entretien afin de :

  1. Poursuivre la réduction de sa consommation de combustibles, d’énergie, de produits abrasifs et d’eau, ainsi que la pollution associée à ses activités d’entretien.

  2. Améliorer sa contribution à la biodiversité sur le mont Royal par la réalisation de nouvelles initiatives qui répondent aux besoins de sa clientèle et aux aspirations de ses partenaires.

  3. Respecter, valoriser et développer des milieux naturels (flore et faune) de qualité dans une perspective de développement durable.

Grandes surfaces non tondues – « La conversion d’une de nos grandes surfaces gazonnées, qui ne servira pas à l’inhumation avant plusieurs générations, commence dès cette année, car ce projet se réalisera sur un horizon de plusieurs années. Cette surface ne sera plus tondue durant l’été et nous procéderons à un fauchage à l’automne, en laissant l’herbe coupée nourrir le sol. Une démarche scientifique sera aussi entreprise avec des experts en développement durable de l’Université de Montréal afin de semer et d’évaluer la croissance de diverses combinaisons de plantes dans quatre terrains d’essai au Cimetière. Cette recherche nous permettra de choisir les combinaisons de plantes (herbes et fleurs sauvages) qui seront semées au cours des prochaines années, » a déclaré Alain Dussault, directeur des opérations.

 

Boisé du souvenir – « Nous avons identifié des zones d’inhumation écologique et nous annoncerons bientôt un premier site dédié aux personnes qui choisiront la crémation (environ 75 % en 2020) et qui privilégieront, comme geste commémoratif, la plantation au-dessus de leurs cendres d’un arbre d’une essence indigène de qualité. À l’entrée du site, qui deviendra graduellement un boisé, les noms des défunts associés à chacun des arbres apparaîtront sur un monument, » a souligné Éric Choinière, directeur des ventes et du service à la clientèle.

 

Récupération et recyclage – Au chapitre de la récupération et du recyclage, le Cimetière récupérera la majorité des arbres qui devront être abattus, ainsi que toutes les branches et feuilles, afin de les convertir en ressources d’amendement pour améliorer la qualité de la terre utilisée pour les diverses plantations.

 

À propos de la Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal

La Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal est un organisme sans but lucratif dont l'histoire va main dans la main avec celle de la ville de Montréal. La Fabrique veille au développement du cimetière Notre-Dame-des-Neiges ainsi que de la basilique Notre-Dame de Montréal. En s’appuyant sur une vision, sur la qualité du service à la clientèle, le professionnalisme, la rigueur et le travail d'équipe, la Fabrique gère ses activités de manière rigoureuse pour assurer sa pérennité et de s'acquitter de ses obligations à long terme.

 

À propos du cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Depuis sa fondation en 1854, le cimetière Notre-Dame-des-Neiges a accueilli près d’un million de personnes défuntes dans un site unique qui est reconnu, avec sa superficie de 343 acres, comme le plus grand cimetière au Canada. Site historique national, le cimetière Notre-Dame-des-Neiges est un lieu de paix et de recueillement, ainsi qu’un joyau du patrimoine architectural, historique, arboricole et environnemental de Montréal.

 

Pour information :

Marie-Philippe Mercier Lambert, coordonnatrice des communications

La Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal

mplambert@fabriquenddm.org

438-925-3192

 

La clientèle de Notre-Dame-des-Neiges favorable aux initiatives durables

Amorce du plan vert

En mars dernier, nous avons communiqué avec notre clientèle au sujet de nouvelles orientations que nous voulons mettre en œuvre au cimetière Notre-Dame-des-Neiges au cours des prochaines années. Ces orientations se traduiront dans le déploiement de notre plan vert qui vise :

  1. Une diminution de notre empreinte écologique par la réduction de notre consommation de combustibles, de produits abrasifs et d’eau, et de la pollution associée à nos activités d’entretien.
  2. L’amélioration de notre contribution à la biodiversité sur le mont Royal par la réalisation de nouvelles initiatives qui répondent aux besoins de nos clients.
  3. Le respect, la valorisation et le développement des milieux naturels (flore et faune).

 

Des orientations accueillies avec enthousiasme

Cette communication comportait un sondage portant sur trois questions qui illustrent certains des changements que nous voulons mettre en œuvre à compter de 2021 pour réaliser notre plan vert, soit :

  • Le remplacement progressif de nos grandes pelouses par des revêtements de plantes vivaces (herbes et fleurs indigènes).
  • Le développement d’espaces boisés où les cendres d’un défunt seront inhumées sous un jeune arbre choisi, d’une espèce indigène, pour contribuer à la biodiversité.
  • La promotion de l’écoresponsabilité par la prise en charge, par chaque visiteur, de la gestion et de la récupération de ses déchets.

Notre sondage a obtenu un excellent taux de réponse et a été complété par 762 personnes dont les réponses étaient, pour une très grande majorité, enthousiastes. Comme nous attachons une grande importance aux opinions de nos client.e.s, les réponses et commentaires que nous avons recueillis alimenteront nos réflexions au cours des prochains mois alors que notre plan vert se traduira par plusieurs nouveaux projets dès cette année. 

 

Résultats du sondage

 

Il nous fait donc plaisir de vous partager les résultats du sondage ici:

 

Question 1 | Réduction de la pelouse et ensemencement de plantes vivaces

 des répondant.e.s étaient favorables

étaient neutres ou n'ont pas répondu

étaient défavorables

au remplacement progressif d'une partie importante de nos surfaces gazonnées par des revêtements formés de plantes vivaces (herbes et fleurs indigènes).

 

Question 2 | Développement d'espaces boisés permettant l'inhumation de cendres sous de jeunes arbres

des répondant.e.s étaient favorables

étaient neutres ou n'ont pas répondu

étaient défavorables

à l'élargissement des services suivant la crémation, incluant le développement du Boisé du souvenir, une nouvelle section où les urnes pourront être inhumées sous un jeune arbre d'une espèce indigène et contribuer à la biodiversité.

 

Question 3 | Promotion de l'écoresponsabilité auprès des visiteur.euse.s du Cimetière par l'autogestion de leurs matières résiduelles

des répondant.e.s étaient favorables

étaient neutres ou n'ont pas répondu

étaient défavorables

à notre proposition de rendre les visiteur.euse.s du Cimetière responsables de la gestion de leurs déchets.

 

Prochaines étapes

 

À la suite de ces résultats encourageants, nous mettrons prochainement en place différents projets dont nous vous tiendrons informés ici. Nous commencerons dès cet été à remplacer la pelouse de la plaine par des herbes et fleurs indigènes. Il s'agit d'un projet à long terme qui comporte de nombreuses étapes qui doivent se réaliser sur plusieurs saisons pour arriver à un résultat concluant; il faut donc s'attendre, dans un premier temps, à voir la pelouse pousser librement dans les sections ciblées pendant la saison estivale 2021.

Pour toute question sur ces orientations, n'hésitez pas à nous contacter à serviceclientele@cimetierenddn.org.