Nature, site et environnement

Temps de lecture: 6 min.

Retour sur la première année du plan vert et prochaines étapes

Nous vous avons informé.e.s à quelques reprises depuis mars dernier afin de vous présenter les défis de notre cimetière ainsi que notre vision.

Nous vous avons aussi consulté.e.s sur plusieurs initiatives visant à réduire notre empreinte écologique ou à augmenter notre contribution à la biodiversité sur le mont Royal et à Montréal.

Les trois orientations, qui ont été appuyées par une vaste majorité des répondant.e.s, portaient sur :

  • Le remplacement graduel de nos grandes pelouses par un pré de plantes indigènes;
  • Le développement du Boisé du souvenir, notre espace d’inhumation écologique;
  • La gestion écoresponsable des déchets par chaque visiteur.euse.

Nous avons fait l’annonce de notre virage vert en mai, suivie, en juin, par la création du Boisé du souvenir, et, au début du mois d’août, par la phase initiale de nos aménagements d’espaces en restauration écologique avec la collaboration des experts de l’Université de Montréal, et l’appui des Amis de la montagne.

Au cours de cette première phase, nous avons laissé pousser le gazon dans notre immense plaine, qui s’est transformée en un immense pré d’herbes blondes et de fleurs sauvages qui ont attiré une multitude d’insectes et d’oiseaux venant dynamiser l’écosystème durant tout l’été.

Nous avons aussi ajouté des affiches à plusieurs endroits sur le site pour expliquer cette transformation à tous.tes les visiteur.euse.s et pour rappeler que le Cimetière devenait un espace « sans trace ».

Cette transformation vise à améliorer les qualités du site comme lieu de paix, de recueillement et de biodiversité, en réduisant les diverses formes de pollution et en offrant de nouveaux choix plus écologiques pour ceux et celles qui choisissent Notre-Dame-des-Neiges comme lieu de dernier repos.

En octobre, la gestion différenciée des espaces gazonnés a été le thème d’une rencontre organisée par Les amis de la montagne qui a rassemblé des représentants de la majorité des propriétaires institutionnels du mont Royal.

Nous complétons, en cette fin d’automne, la première phase d’un processus de transformation qui s’échelonnera sur plusieurs années. Au cours des prochains mois, nous profiterons des apprentissages que nous avons faits pendant la première phase pour élaborer la planification des travaux de la prochaine année, qui débuteront au printemps 2022.

Lancement de la phase 2

Boisé du souvenir

En juin dernier, nous lancions le Boisé du souvenir. Nous sommes fièr.e.s d’être les premiers à Montréal à offrir cette initiative écologique, qui a visiblement rencontré les besoins et les souhaits de nombreuses personnes souhaitant que leurs cendres ou celles de leurs proches participent à régénérer la vie sous forme d'arbre. En effet, moins de six mois plus tard, presque toutes les concessions de la phase 1 ont déjà trouvé preneur.euse.

Nous lançons maintenant la phase 2, une prolongation de la phase 1, dans le même secteur de choix situé près de l'entrée principale, avec vue sur l’Oratoire Saint-Joseph. Les concessions sont disponibles dès maintenant au prix de 3 495 $, incluant la crémation à Notre-Dame-des-Neiges.

Le Boisé du souvenir offre une sélection élargie d’espèces indigènes adaptées à l’environnement du secteur. Chaque nouvel arbre, mis en terre au décès de la personne, contribue améliorer la qualité de l’air, la biodiversité, et le couvert forestier du mont Royal.

Les concessions restantes de la phase 1 demeurent disponibles au prix de lancement de 2 995 $.

Dans les zones de restauration écologique

Fauchage des herbes

La création des zones de restauration écologique a débuté cet été en collaboration avec l’Université de Montréal. Frédérique Bujold, étudiante à la maîtrise en environnement et développement durable, a conseillé notre équipe des opérations dans la gestion de ce projet. Au terme de la portion estivale du travail, madame Bujold a produit un rapport recommandant le fauchage automnal du pré fleuri.

Le fauchage aura plusieurs bienfaits écologiques. Il évite de voir apparaître une friche broussailleuse et il encourage les fleurs du pré à se réensemencer, puisque leurs graines sont déjà tombées au sol à cette période de l’année. L’automne permet aussi de réaliser le fauchage hors des périodes de reproduction des différentes espèces animales. Vous pourrez donc constater que l’herbe des espaces de restauration écologique sera fauchée au cours des prochaines semaines, et sera laissée au sol, afin fournir des nutriments et d’offrir refuge et nourriture à la biodiversité. Au printemps, les nouvelles zones écologiques seront ainsi prêtes à fleurir de plus belle!

Retour